Trois méthodes pour s’initier à la langue russe

Évidemment s’initier à la langue russe auprès d’enseignants qualifiés et au sein d’une classe est ce qu’il y a de mieux. L’avantage de l’université, outre un apprentissage encadré et la possibilité d’être formé par des enseignants ou lecteurs russophones, chose bien pratique pour la prononciation, est le prix souvent très compétitif par rapport aux cours privés ou aux écoles de langues. Les cours du soir dans le cadre de la formation continue, pour les professionnels ou ceux en reprises d’études, sont une autre solution d’intégrer un cursus universitaire pour un apprentissage en douceur.

Mais tout le monde ne peut pas suivre les cours à l’université, pour cause d’emplois du temps chargés ou par désir d’être plus libre dans son apprentissage. Certains se tournent donc vers les méthodes de langues pour une initiation à la langue en mode autodidacte. Un apprentissage qui laisse une grande liberté aux apprenants, mais qui requiert un maximum de rigueur et qui est bien sûr amené à être complété par d’autres formes d’apprentissages complémentaires. Lire la suite…

Iakoutsk ville la plus froide au monde

Alors que la vague de froid sans précédent commence à s’estomper en France, la ville de Iakoutsk en Sibérie orientale connait un hiver assez habituel avec des températures qui tournent en moyenne autour des -40° Celsius. Dans cette région il n’est pas rare que le mercure affiche les – 50°. La capitale de la Iakoutie (officiellement de la république de Sakha) est connue pour être la ville la plus froide au monde, même si la petite ville de Verkhoïansk à environ 600 kilomètres au nord  enregistre des températures encore plus basses.

Iakoutsk est une ville d’environ 250 000 habitants, située sur les rives de la Lena. La grande partie de la population est soit Russe soit Iakoute. Elle a été bâtie en 1632 sur un fort Cosaque qui avait pour but d’asseoir le contrôle du Tsar sur les populations autochtones. Elle a longtemps servie de lieu de commerce pour les trappeurs et les éleveurs de rênes, et de base pour les expéditions scientifiques dans le grand Nord et l’extrême orient sibérien. Lire la suite…

Le trajet du Transmongolien

Le Trans-mongolien est un des trajets des lignes du mythique Transsibérien qui  relie Moscou à Pékin. C’est la seule ligne qui permet de passer les frontières de trois pays, la Russie, la Mongolie et la Chine. Le Trans-mongolien part de la ville de Oulan-Oude, capitale de la Bouriatie, près du lac Baïkal, et rejoint la ville chinoise de Jining en Mongolie intérieure, en passant notamment par la capitale mongole, Oulan-Bator.
Une fois à Jining c’est le réseau de train chinois qui prend le relais jusqu’à Pékin, alors qu’en Russie il faut prendre le Trans-Baïkal de Oulan-oude à Irkoutsk pour pouvoir reprendre les lignes du Transsibérien qui permettent de voyager dans le reste de la Russie, avec Moscou à l’Ouest et Vladivostok à l’extrémité Est.
Entre les montagnes du nord de la Chine, les steppes mongoles, les forêts de Sibérie Orientale près du lac Baïkal et le désert de Gobi, c’est un voyage exceptionnel qui marque à jamais les esprits des voyageurs, au cœur d’une nature vierge et entièrement préservée. Lire la suite…

La langue russe en bref :

Avec plus de 300 millions de locuteurs à travers le monde, le russe est la sixième langue la plus parlée au monde. C’est aussi et surtout la langue véhiculaire (langue de communication entre des peuples de langues différentes) de toutes les républiques de Russie, et de la plupart des anciens pays de l’union soviétique, ce qui en fait la langue la plus répandue géographiquement après l’anglais.

répartition géographique de la langue russe

C’est par ailleurs la langue officielle ou co-officielle de la Biélorussie, du Kazakhstan, du Kirghizistan, de l’Abkhazie, de l’Ossétie du sud, de la Crimée (rattaché à l’Ukraine), et de la Transnistrie et de la  Gagaouzie (rattachés à la Moldavie). C’est aussi l’une des six langues officielle des Nations-Unies.

La langue russe est également parlée par les populations des anciennes républiques d’URSS, comme les pays Baltes (Lituanie, Lettonie, Estonie), l’Ukraine, la Moldavie, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, l’Arménie et le Turkménistan.

D’un point de vue linguistique, le russe est apparenté à la famille des langues Slaves orientales, comme ses cousins biélorusse et ukrainien.

Au niveau grammatical, comme l’allemand et le latin, le russe est une langue flexionnelle, c’est pourquoi la difficulté majeure de son apprentissage est liées aux déclinaisons. Il compte six cas (nominatif, génitif, datif, locatif, accusatif et instrumental) et trois genres (masculin, féminin, neutre).

Enfin, il s’écrit en alphabet cyrillique, qui lui-même dérivé de l’alphabet grec.




Google+
Vendre mon site