Apprendre le russe en Russie

Après une initiation ou un apprentissage en France, il n’y a rien de mieux que de se frotter directement à la langue et à la culture russe.

Dans toute la Russie il est possible d’apprendre ou de perfectionner son apprentissage du russe dans des établissements privés ou des universités, en obtenant un visa pour un séjour d’étude.

En général, après avoir réglé le montant des frais de scolarité ou de cours, l’organisme dispensant les cours, privé ou public,  peut soit s’occuper du visa soit fournir les pièces nécessaires à son obtention.

A Moscou et Saint-Pétersbourg, on trouve quelques écoles privés qui se charge de fournir logement, cours et aide à leurs étudiants étrangers. Mais ces séjours avec cours intensifs sont assez chers. L’école la plus connue est sans doute le CREF, qui propose également un cursus léger, avec seulement deux cours par semaines, surtout destinés aux expatriés et aux professeurs étrangers. Lire la suite…

Trois méthodes pour s’initier à la langue russe

Évidemment s’initier à la langue russe auprès d’enseignants qualifiés et au sein d’une classe est ce qu’il y a de mieux. L’avantage de l’université, outre un apprentissage encadré et la possibilité d’être formé par des enseignants ou lecteurs russophones, chose bien pratique pour la prononciation, est le prix souvent très compétitif par rapport aux cours privés ou aux écoles de langues. Les cours du soir dans le cadre de la formation continue, pour les professionnels ou ceux en reprises d’études, sont une autre solution d’intégrer un cursus universitaire pour un apprentissage en douceur.

Mais tout le monde ne peut pas suivre les cours à l’université, pour cause d’emplois du temps chargés ou par désir d’être plus libre dans son apprentissage. Certains se tournent donc vers les méthodes de langues pour une initiation à la langue en mode autodidacte. Un apprentissage qui laisse une grande liberté aux apprenants, mais qui requiert un maximum de rigueur et qui est bien sûr amené à être complété par d’autres formes d’apprentissages complémentaires. Lire la suite…

Pourquoi apprendre le russe?

Si aujourd’hui l’anglais est la langue étrangère numéro 1 à l’échelle mondiale, et que le chinois attire de plus en plus d’apprenants, le russe est seulement la 7ème langue étrangère apprise dans l’hexagone. Les raisons à cela tiennent sans doute à l’éloignement relatif des pays francophones par rapport aux pays de la langue de Tolstoï, ainsi qu’à la présumée difficulté du russe.
Pourtant, ce ne sont pas les opportunités d’apprendre la langue de Soljenitsyne qui manquent, car le russe est enseigné dans de nombreuses universités, sans parler de l’INALCO qui propose un cursus entier dans cette langue.
Si le russe a la réputation d’être difficile c’est parce que c’est une langue  à déclinaisons, comme l’allemand, chose qui peut être difficile à assimiler pour les francophones que nous sommes. Pourtant, ceux qui ont étudié l’allemand ou le latin ne devraient avoir aucun problème à se faire à la grammaire de cette langue. Lire la suite…

Un récit sur Vladivostok

« Vladivostok , neige et moussons » c’est le titre de cet ouvrage rédigé par Cédric Gras, un jeune français amoureux de la Russie et grand voyageur, qui a vécu quelques années dans la ville portuaire russe.
Directeur de l’Alliance française de la ville qu’il a contribué à mettre en place, cet universitaire attiré par les destinations lointaines, nous fait partager son expérience de cette ville atypique, emprisonnée dans une baie, à l’ambiance à la fois conviviale et chaotique, son climat, ses jolies femmes…

Vladivostok, terminus du Transsibérien est une destination mythique et un objet de fantasme dans l’esprit de bien des voyageurs. C’est ce que l’on pourrait appeler le « far-east », le bout de l’extrême Orient. C’est également une porte vers le Japon et la Corée, avec de très nombreux Russes originaires de Vladivostok qui travaillent dans ces pays voisins ou qui y font du commerce (notamment dans l’importation de voitures d’occasion des grandes marques asiatiques).
Si de très nombreux voyageurs s’y arrêtent ou en font leur point de départ vers l’Asie centrale et la Russie Occidentale, peu sont ceux qui s’installent vraiment à Vladivostok. C’est là tout l’intérêt de l’ouvrage de Cédric Gras.

La gastronomie russe: quelques plats incontournables

Délicieux shashlyks

Pour la plus grande partie des étrangers, la cuisine russe se résume souvent au Bœuf Stroganov et au caviar.

Pourtant, la cuisine russe est à l’image du pays, vaste et d’une incroyable diversité.

Cuisine assez lourde en raison du climat rigoureux, la cuisine russe intègre des légumes de saisons, des pommes de terre, des betteraves, des ognons, des fruits rouges, beaucoup de viande ainsi que du poisson et des céréales.

Voici quelques plats typiques de la gastronomie russe, que vous pourrez gouter dans les restaurants russes du monde entier, ainsi que dans la plupart des anciens pays de l’Union Soviétique où la cuisine russe occupe une place prépondérante: Lire la suite…

Travailler en Russie

Si vous souhaitez séjourner en Russie à plus long terme, sachez que les opportunités peuvent être nombreuses en terme d’emploi si toutefois vous avez un profil et des qualifications adaptés.
Un diplôme d’enseignement du Français vous ouvrira les portes des écoles de langues des grandes villes, comme le CREF qui d’ailleurs recrute généralement des enseignants basés en France. Si vous êtes encore inscrit à l’université dans un cursus FLE (français langue étrangère), alors vous pourrez solliciter un stage d’une année dans l’enseignement, financé par le ministère des affaires étrangères et le CNOUS, dans divers endroits de Russie (même en Yakoutie!).
Pour les moins de 29 ans, le VI, Volontariat International, en entreprise (VIE) ou dans le cadre du ministère des affaires étrangères, sous tutelle de l’ambassade (VIA) offre de nombreuses opportunités dans les grandes villes mais également dans les villes de provinces, comme Vladivostok, Kazan ou Novossibirsk. Les profils recherchés sont en général, le commerce, l’informatique, la finance et le marketing pour les VIE  et la culture, l’enseignement, et l’administration pour les VIA.

Par ailleurs dans le domaine du privé, sachez que quasiment toutes les grosses  entreprises françaises sont implantés en général dans la région de Moscou et offrent des contrat de cadre intéressants  (statut d’expatrié), notamment dans le domaine de la finance et du commerce. Même avec un BTS AG (Assistant de Gestion) ou un Bac Pro en Compta on a toutes ses chances dans ce pays.

Les cuisiniers, restaurateurs, boulangers et autres artisans ont également beaucoup de possibilités tant  les Russes sont friands du savoir faire à la française dans de nombreux domaines.

Vous trouverez des annonces dans la section internationale de Pôle Emploi, et pour les moins de 29 ans sur le site du civiweb.




Google+
Vendre mon site